3 avril 2016

Le prince d’Arabie Saoudite décoré de la Légion d’honneur

Savourez avec moi cette pépite du magazine Causette!

Il y est question de la remise de la Légion d’honneur au prince héritier saoudien Mohamed ben Nayef à Paris le 4 mars dernier. La décision de cette décoration, suite à une demande de l’ambassadeur d’Arabie Saoudite lui-même, a été prise en quelques heures.

Vous trouverez ici une retranscription des échanges de mails entre Elysée, Ministère français des Affaires étrangères et ambassade de France en Arabie Saoudite, où l’intérêt commercial de la France est bien entendu évoqué. La situation peut très bien se résumer ainsi:

« Voila plusieurs mois que l’Etat fait la danse du ventre pour refourguer des armes au royaume, imaginant sans doute que cette breloque, la Légion d’honneur, ferait cracher au bassinet le prince, une bonne fois pour toutes. »

G. Lassus-Debat, A. Blanc, A. Cuxac, M. Couturier, « La diplomatie française trahie par ses mails »,

Causette, n°66, Avril 2016.

 

Mais le contexte est pour le moins difficile, entre parenthèses 71 exécutions d’opposants au compteur depuis Janvier, les très relatifs droits des femmes en Arabie Saoudite, ainsi qu’une armée décriée à l’international suite à des bombardements meurtriers pour plusieurs milliers de civils au Yemen.

Cette décoration s’est donc faite dans la plus grande discrétion, afin de limiter -en vain- la résonance médiatique de l’événement.

Bref, un article à lire de toute urgence! Vous y seront révélés tous les détails de cette danse des sept voiles de l’Etat français pour, d’une part endormir les médias et surtout charmer le pouvoir saoudien à grands coups de médailles sonnantes et trébuchantes….

arabie-saoudite-legion-honneur-fargetton

 

Partagez

Commentaires

Serge
Répondre

Voilà, le gouvernement sait exactement ce qui peut endormir les médias français... ça c'est un vrai problème.

marinefargetton
Répondre

Apparemment la remise de la Légion d'honneur au prince ne figurait pas sur l'agenda officiel en ligne... Résultat, événement non couvert par la presse française. Ingénieux non?