Marathon des expressions illustrées – Episode 4

Le marathon se poursuit avec trois coureurs qui, vous le remarquerez, se sont exprimés cette semaine autour d’une thématique commune : les fesses! Oui, oui, notre noble postérieur est cette fois-ci sous les projecteurs, et après tout il le mérite bien!

Il semblerait en effet que cette partie du corps soit un excellent support à toutes sortes de pensées, proverbes et citations, dont voici un aperçu. Cela dit,  pour m’être un peu attardée sur la question, il y aurait largement de quoi faire un deuxième tome sur ce même thème! A bon entendeur… je vous attends!

 

« C’est quand le vent souffle que l’on voit les fesses de la poule »

FessesdelaPoule-Fargetton

SalmaSalma  de Blogitude

Eh bien une belle expression que l’on aime utiliser en Afrique et surtout chez moi au Cameroun dans les situations de problèmes, de malheur. Il suffit qu’une personne meurt et que cette dernière soit riche et bien les familles discutent les biens et l’on découvre les vrais visages des personnes. « C’est quand le vent souffle que l’on voit les fesses de la poule », une bonne façon de dire que c’est dans certaines situations que l’on découvre nos vrais visages, sans masque, ni mensonge, sans plume quoi!!!!

 

 

« Lorsque tu offres un pagne à ta belle-mère, ne lui dis pas que c’est pour couvrir ses fesses » (Guinée)

PagneBelleMère- Fargetton

Baba

Baba du Quotidien Banguissois

Signification : Ne cherchez pas à irriter votre belle-mère car elle peut reprendre sa fille.

Ta belle-mère est toujours une personne qu’il faut respecter. Car elle peut te réserver des surprises désagréables.

 

 

 

« L’on ne connaît l’utilité des fesses que quand vient l’heure de s’asseoir »

Les contes d’Amadou-Koumba, Birago Diop

UtilitédesFesses

Une manière de comprendre que les choses nous paraissant anodines peuvent se révéler très utiles dans certaines situations! Je laisse à présent Djossè, qui a choisi cette citation, nous exprimer son sentiment à ce propos.

Djossè

Djossè, alias Tyromes, des News de mon coin

 

 

 

 

 

Je parle de ces frustrations profondes,

Dans nos vies, de ces manipulations immondes;

Je parle de tout ce qu’on vit par ingratitude,

Et de ce qu’on nous donne pour de la béatitude.

 

Je parle de ce peuple qui sert au vote,

Du prince qui pour ça fait des promesses,

L’euphorie passée, le prince s’en passe,

Désormais il a la cote.

 

Puis, il revient, comme il est parti

Encore sur le peuple, il parie,

Dans le même style, il raconte,

Pour se poser sur l’hôtel de la honte

 

Je veux parler de la paix perdue,

Dans ces havres de guerre,

Où on fait les comptes au cimetière,

De la tranquillité devenue ardue

 

De ces verbes pyromanes,

Qui filtrent la langue et le palais,

Pour encenser le puant malaise,

Afin qu’enfin tout le monde ahane.

 

A chacun son tour de s’asseoir,

En lorgnant la quiétude de l’autre,

Déjà assis sur ses pieds acariâtres,

A vouloir mourir d’envie et de désespoir

 

Parce qu’il y en a qui ne connaissent pas,

Dans les fines veines de leur humain,

La coloration de leur sang meurtri de dédain,

Et leur joie emporte sur la tristesse de leurs pas.

 

 

 

The following two tabs change content below.
marinefargetton
Je vous propose à travers mes dessins aquarellés de jeter un regard sur l'actualité, mais aussi de sourire autour de quelques anecdotes inspirées de la vie quotidienne. La vie de famille, les voyages ou encore les découvertes scientifiques sont mes thèmes de prédilection: j'espère que vous apprécierez!
marinefargetton

Derniers articles parmarinefargetton (voir tous)

24 Commentaires

  1. KIOKIOKIO J’ai adoré le premier proverbe. C’est tellement vrai quand le vent souffle on voit VRAIMENT le bôtchô de la poule et des malos.
    Les illustrations au top comme d’hab… Heu T****ba t’es dans ton élément là kiokiokio.

  2. Toujours dans ce bel hommage aux fesses, je me fais le plaisir de partager avec vous, ce proverbe créole très répandu en Haïti : « Gwo mouda pa la sante » (Grosses fesses n’est pas synonyme de bonne santé). Que ceux qui ont de l’intelligence, comprennent ce que disent les maximes. A telles fesses, tel honneur. Salut à tous.

    1. Ahaha! Merci de cette participation 🙂 Alors selon toi il ne faut pas trop se fier à « l’emballage », n’est-ce pas? Je connaissais un autre proverbe un peu comme ça: les meilleurs parfums sont dans les plus petits flacons! Salut à toi.

      1. « Les meilleurs parfums sont dans les plus petits flacons »!J’avoue mon admiration pour celle-là. Tu sais, j’ai appris à ne pas accorder trop d’importance au CONTENANT, car l’important est souvent dans le CONTENU 🙂

    1. Merci beaucoup cher Gaïus, ça me fait toujours plaisir de te voir passer par ici! C’est marrant, j’aurais pourtant dit que les images étaient moins lourdes de sens que les mots… Disons alors que les deux se complètent bien!!
      Je poursuivrai donc ma passion avec la joie d’avoir ta bénédiction, qui je l’espère me portera chance pour la suite! A bientot 🙂

  3. Très spécial ce travail réalisé avec une dextérité inimaginable. Merci encore Marine pour cette belle édition sur les f e s s e s. J’ai vraiment aimé cette illustration et merci pour m’avoir y associé.

    Baba Mahamat

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *